MARS 2016

Session des Grands Témoins 2015-2016 du Master ECOM-ALGER
epuis son ouverture en 2014, l’école de Master en
Ecologie des Maladies infectieuses, Aléas de la
Nature et Gestion des Risques (ECOM-ALGER) a
institué, en milieu d’année académique, pour chaque
promotion, une rencontre scientifique publique où les
apprenants présentent et défendent les protocoles de recherche
de leurs futurs mémoires de master devant un jury
international, les Grands Témoins, dont ils vont recevoir, des
critiques, des orientations et des conseils, en vue d’ajuster la
facture de leur travail et d’en améliorer la qualité du produit fini.
Ces 25 et 26 Février 2016, en la salle de conférence de l’ERAIFT, sur
le campus de l’Université de Kinshasa, s’est tenue la session 2015-2016 des Grands Témoins du Master ECOM-ALGER. Le master a eu l’honneur
d’accueillir comme Grands Témoins pour cette année les
Professeurs Jean-Jacques MUYEMBE, Patrick GIRAUDOUX,
Emmanuel GARNIER, et Frédéric MAUNY. La session s’est
tenue sous la modération du Professeur Didier BOMPANGUE,
qui de plus est le coordonnateur dudit master.
La session a débuté le 25/02/2016 à 10 heures par un mot
d’ouverture du Doyen de la faculté de Médecine, le Professeur
Jean-Marie KAYEMBE.

A chacun de ces deux jours, les présentations ont été scindées
en deux séries de 4 à 5 sujets présentés à la file ; une série
avant-midi, la seconde après-midi.
Chaque apprenant disposait de 10 minutes pour faire sa présentation, suivis
d’une séance d’échanges avec les Grands Témoins,
bénéficiant ainsi d’orientations qu’il devra mettre à profit pour
améliorer, voire remanier totalement son travail à présenter en
Juillet prochain à la grande défense des mémoires.
Les vingt-trois sujets présentés par les apprenants étaient autant
variés que pertinents, allant du paludisme au choléra, des
accidents de travail aux maladies professionnelles, de la
schistosomiase au pian, des perforations typhiques à la
chirurgie de l’ulcère du Buruli, des infections nosocomiales à
la résistance bactérienne aux antibiotiques…
Avant chaque série de présentations, l’un des Grands Témoins
présentait un exposé sur un sujet d’actualité et d’intérêt commun.
Le Pr MUYEMBE a ainsi présenté « RDC, pays d’émergence des grandes
épidémies et endémies ». Il s’agissait d’un condensé retraçant
la situation épidémiologique des maladies infectieuses en RDC,
de 1974 à nos jours.

L’exposé du Pr MAUNY, « De l’épidémiologie à
l’environnement », a porté sur l’éco-épidémiologie, traitant de
l’intérêt qu’il y a à rattacher un individu étudié à son environnement.
Dans son exposé, « Les réalités et les enjeux du débat
climatique d’hier à aujourd’hui », le Pr GARNIER a parlé
des changements climatiques à travers l’histoire de l’humanité,
des catastrophes qu’ils occasionnent, et de la perception qu’en
a alors l’individu qui les vit.
Le Pr GIRAUDOUX a parlé de « Changements globaux,
écologie des populations de petits mammifères et leurs
impacts systémiques », soulignant la part des rongeurs dans la
transmission de diverses maladies, et l’impact des changements
climatiques sur ces populations de petits mammifères.

Le 26/02/2016, à 17h45’, la session s’est terminée par un mot de conclusion
du Pr GIRAUDOUX. Le professeur a insisté sur le fait que dans le monde
scientifique actuel, les disciplines sont de plus en plus convergentes, et donc que le scientifique est invité à plus d’ouverture de l’esprit, plus de souplesse pour inscrire régulièrement son étude scientifique dans la pensée complexe, s’ouvrir aux autres disciplines pour construire non pas un
méandre, mais plutôt une preuve scientifique dans la complexité cependant simple, via les canons de démonstration
scientifique.